Dictée : Divine diversité (1re partie)

Dans cette dictée, dont voici la première partie, la religion est un prétexte pour introduire des mots d’orthographe difficiles. (24 pièges)

 

bandeau_antidote

 

Divine diversité (1re partie)

Depuis la nuit des temps, l’être humain a transcendé sa quête mystique à travers une époustouflante diversité de rites, préceptes, dogmes et croyances. Quoi qu’il en soit, les confucianistes, baptistes, zoroastriens, sikhs, hassidim et autres coreligionnaires de ce monde sont davantage apparentés qu’ils en ont l’air. Après tout, les caityas bouddhistes, les téocalis aztèques et les gopuras hindouistes l’on se recueille transpirent tous cette même foi des fidèles et ces mêmes valeurs universelles.

 

transcendé : v. transcender au participe passé. [Soutenu] Qui est d’un niveau supérieur à, différent de. Le participe passé conjugué avec avoir est invariable quand le complément direct (ici sa quête mystique) est placé à droite du verbe.

mystique : adj. (s’accorde avec quête). Relatif aux mystères religieux.

époustouflante : adj. époustouflant  au féminin singulier (s’accorde avec diversité). [Familier] Qui étonne, qui surprend.

rites : n. m. rite au pluriel. Ensemble des règles et des cérémonies en usage dans une communauté religieuse, dans une religion.

préceptes : n. m. précepte au pluriel. Formule qui exprime un enseignement, une règle dans un domaine particulier. Note : contrairement au nom concept, le nom précepte s’écrit avec un e final.

dogmes : n. m. dogme au pluriel. Point de doctrine considéré comme une vérité incontestable.

Quoi qu’il en soit : loc. Peu importe ce qui a été dit. Dans cette expression, quoi et que représentent deux mots distincts. Quoique, en un mot, est une conjonction de subordination synonyme de « bien que » (exemple : Quoiqu’elle soit jolie, cette robe ne lui va pas du tout = Bien qu’elle soit jolie…).

confucianistes : n. confucianiste au pluriel. Adepte du confucianisme, doctrine philosophique et religieuse du philosophe chinois Confucius. On écrit avec une minuscule les noms des adeptes d’une religion.

baptistes : n. baptiste au pluriel. Adepte du baptisme, doctrine religieuse selon laquelle le baptême devrait être administré aux personnes adultes par immersion.

zoroastriens : n. zoroastrien  au pluriel. Adepte du zoroastrisme, religion de l’Iran antique, encore pratiquée par les guèbres. Guèbre : [Vieilli] Iranien qui est resté fidèle à la religion du Zoroastre. Zoroastre : prophète et réformateur de la religion iranienne antique. Le zoroastrisme, ou mazdéisme, est une religion dualiste dont le livre sacré est l’Avesta

sikhs : n. sikh au pluriel. Adepte du sikhisme, religion de l’Inde affirmant l’existence d’un seul Dieu créateur et rejetant le système de castes hindoues.

hassidim OU hasidim : n. hassid (ou hasid) au pluriel. Juif adepte du hassidisme, courant religieux d’Europe centrale s’inspirant de la Kabbale et accordant une grande importance à la prière. Kabbale : tradition ésotérique juive visant à interpréter l’Ancien Testament de façon mystique et allégorique. Note :  le h initial des noms hassid et hassidisme est aspiré et ne commande donc pas l’élision (le hassidisme, et non *l’hassidisme).

coreligionnaires : n. coreligionnaire au pluriel. Personne qui professe la même religion qu’une autre.

davantage : adv. Plus. À ne pas confondre avec d’avantage, en deux mots, qu’on emploie lorsqu’il est question d’un avantage ou de plusieurs avantages, c’est-à-dire de profits, de gains (exemple : je ne vois pas d’avantage à reporter cette décision = je ne vois aucun avantage).

ont l’air : loc. verbale avoir l’air au présent de l’indicatif, 3e personne du pluriel (sujet : ils). Sembler, paraitre.

caityas : n. m. caitya au pluriel. Lieu saint, temple consacré du bouddhisme.

bouddhistes : adj. bouddhistes  au masculin pluriel (s’accorde avec caityas). Du bouddhisme, doctrine religieuse fondée en Inde par le Bouddha et visant à libérer l’homme des illusions et de la douleur pour atteindre le nirvana.

téocalis OU téoccalis OU teocalis OU teocallis : n. m. téocali au pluriel. [Anciennement] Temple édifié au sommet d’une pyramide tronquée, chez les Aztèques. Graphie rectifiée : téocali, avec accent et consonnes simples.

aztèques : adj. aztèque au masculin pluriel (s’accorde avec téocalis). Relatif aux Aztèques, un ancien peuple amérindien du Mexique dont la civilisation s’épanouit du XIVe au XVIe siècle. Employé comme adjectif, le gentilé (nom ethnique) demande la minuscule.

gopuras : n. m. gopura au pluriel. Temple hindouiste de forme pyramidale dans le sud de l’Inde.

hindouistes : adj. hindouiste au masculin pluriel (s’accorde avec gopuras). Relatif à l’hindouisme, religion de l’Inde ayant pour fondement l’identité du soi individuel au soi universel.

où : pron. rel. À l’endroit en question. Le pronom s’écrit avec un accent grave, contrairement à la conjonction de coordination ou, qui n’en prend pas (exemple : Luc ou Paul t’accompagnera).

recueille : v. recueillir au présent de l’indicatif, 3e personne du singulier (sujet : l’on). Attention à la séquence –ueil– dans ce mot, comme dans accueil.

foi : n. f. [Spécialement] Le fait de croire en une religion, en un Dieu; croyance. À ne pas confondre avec le nom homophone fois (« occurrence d’un évènement »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *