F20090308_5000

Grande Dictée Éric-Fournier 2009

Voici La Grande Dictée Éric-Fournier 2009, composée et lue par Guy Bertrand, premier conseiller linguistique à Radio-Canada. (153 pièges)

(Contenu audio à venir)

Première partie:

Deuxième partie:

 

gdef2009-1 gdef2009-2

 

D’entrée de jeu : adv. Dès le commencement.

néologisme : n. m. Mot nouveau dans une langue.

trait d’union : n. m. Petit signe formé d’un trait horizontal (-) servant notamment de liaison entre les éléments de certains composés. Ce mot s’écrit… sans trait d’union!

sans crainte : adv. De manière confiante. Crainte s’écrit toujours au singulier dans cette expression.

imputerai : v. imputer à la 1re personne du singulier du futur  (sujet : je). [FINANCES] Inscrire (un montant) au compte de.

aucuns frais : gr. nom. Aucun, habituellement singulier, s’écrit exceptionnellement au pluriel quand il détermine un nom toujours pluriel (aucuns fraisaucunes funérailles, etc.).

inappréciable : adj. inappréciable au féminin singulier (s’accorde avec information). D’une valeur telle qu’on ne saurait trop l’apprécier; sans prix.

À bas : interjection qui marque la réprobation.

ces : dét. démonstratif ce au féminin pluriel (s’accorde avec dictées). À ne pas confondre avec le déterminant possessif ses (« qui lui appartiennent »).

infâmes : adj. infâme au féminin pluriel (s’accorde avec dictées). Qui suscite le dégout, le mépris par sa bassesse morale.

alambiquées : adj. alambiqué au féminin pluriel (s’accorde avec dictées). Truffé de subtilités, trop compliqué.

à dessein : adv. De façon intentionnelle. C’est le nom dessein (« [Soutenu] Intention, but ») qu’on retrouve dans cette expression, et non le nom dessin (« représentation graphique »).

Sus à : Formule d’exhortation ou d’excitation.

dissertations : n. f. dissertation au pluriel. [Figuré] Développement long, ennuyeux et prétentieux.

amphigouriques : adj. amphigourique au féminin pluriel (s’accorde avec dissertations). [Soutenu] Se dit d’une production orale ou écrite compliquée, embrouillée, incompréhensible.

truffées : adj. truffé au féminin pluriel (s’accorde avec dissertations). Qui contient beaucoup d’éléments dispersés.

acrobaties : n. f. acrobatie au pluriel. [Figuré] Virtuosité périlleuse. L’adjectif truffé commande le pluriel quand il est suivi d’un complément en de (truffé d’acrobatiestruffé de fautestruffé de mensonges, etc.), à moins que ce complément représente une entité non comptable (truffé d’humour).

anomiques : adj. anomique au féminin pluriel (s’accorde avec acrobaties). [DIDACTIQUE] Qui résulte d’une déviation par rapport à la norme.

pièges : n. m. piège au pluriel. L’adjectif truffé commande le pluriel quand il est suivi d’un complément en de (truffé de piègestruffé de fautestruffé de mensonges, etc.), à moins que ce complément représente une entité non comptable (truffé d’humour).

tarabiscotés : adj. tarabiscoté au masculin pluriel (s’accorde avec pièges). Compliqué pour rien.

Suffit : interj. [Vieux] C’est assez! Ça suffit!

archaïsmes : n. m. archaïsme au pluriel. Mot, forme, construction n’étant plus en usage.

tours : n. m. tour au pluriel. Manière d’agencer les mots dans une phrase, dans un énoncé.

surannés : adj. suranné au masculin pluriel (s’accorde avec tours). Qui est sorti de l’usage, qui n’est plus à la mode.

Finis OU Fini : participe passé du verbe finir. Dans cet emploi, fini peut soit s’accorder avec le nom qualifié (ici, les noms coordonnés les anacoluthes, les catachrèses, les oxymorons et autres sibyllines figures de rhétorique), soit rester invariable. Normalement, on privilégie l’accord avec le mot qualifié, mais on peut laisser fini au masculin singulier, puisqu’on sous-entend : C’est fini, les anacoluthes, les catachrèses […]!

anacoluthes : n. f. anacoluthe au pluriel. [RHÉTORIQUE] Discontinuité, rupture dans la syntaxe d’une phrase. Exemples : Tantôt il rit, ou alors il pleure. Sa chaise se brisa, et son bras aussi.

catachrèses : n. f. catachrèse au pluriel.  [RHÉTORIQUE] Figure de rhétorique par laquelle on étend la signification d’un mot ou d’une expression au-delà de son sens propre. Exemple : à cheval sur un mur.

oxymorons : n. m. oxymoron au pluriel. [RHÉTORIQUE] Figure de style consistant à réunir deux mots en apparence contradictoires. Exemples : une sage folieun silence éloquentse hâter lentement, etc.

sibyllines : adj. sibyllin au féminin pluriel (s’accorde avec figures de rhétorique). [Soutenu] Qui est difficile à comprendre.

figures de rhétorique : n. f. figure de rhétorique au pluriel. [LINGUISTIQUE] Tournure d’une expression, façon particulière d’utiliser le langage dans le but de produire un certain effet. Le nom rhétorique s’écrit toujours au singulier dans cette expression.

s’il en fut : loc. Qui est un modèle du genre. Dans cette expression, le verbe être est conjugué au passé simple de l’indicatif, sans accent circonflexe. Pour se rappeler qu’on doit employer l’indicatif (fut) dans cette expression, et non le subjonctif (fût), on peut penser à l’expression équivalente s’il en est, où être est conjugué au présent de l’indicatif, et non au subjonctif (on ne dit pas : * s’il en soit).

géhenne : n. f. [Vieux] Torture. Note : dans ce mot, le « g » se prononce « j », comme dans jeu.

D’aucuns : pr. indéfini toujours plur. [Vieux] ou [Soutenu] Quelques-uns. Contrairement à aucun,d’aucuns s’écrit toujours avec un « s » (d’aucunsd’aucunes).

haute voltige : n. f. [Figuré] [Familier] Façon de procéder, de penser exigeant une grande habileté. Ce nom s’écrit sans trait d’union.

langagière : adj. langagier au féminin singulier (s’accorde avec haute voltige). [Didactique] Relatif au langage. Cet adjectif, comme le nom langage, s’écrit sans « u » en français (à ne pas confondre avec la graphie anglaise language).

vice rédhibitoire : n. m. [Par extension] Qui constitue un obstacle absolu, une gêne irrémédiable. Ne pas confondre le nom masculin vice (« mauvais penchant », « imperfection ») avec le nom féminin homophone vis (« tige filetée d’assemblage »).

quelques-uns : pr. indéfini quelqu’un au masculin pluriel. Un certain nombre de personnes. Ce pronom s’écrit avec une apostrophe au singulier (quelqu’unquelqu’une) et avec un trait d’union au pluriel (quelques-unsquelques-unes).

plu : participe passé du verbe plaire. Le participe passé des verbes se plaire, se complaire, se déplaire et se rire est toujours invariable, peu importe le rôle du pronom complément.

impudemment : adv. Avec impudence, d’une manière insolente; effrontément. S’écrit –emment, conformément à l’adjectif impudent, qui se termine en –ent.

bonnes gens : si l’adjectif qui précède immédiatement le nom gens possède une forme différente au masculin et au féminin (comme bonbonne), cet adjectif (et éventuellement tous les autres qui précèdent gens), s’écrit exceptionnellement au féminin pluriel. Dans tous les autres cas, les mots qui se rapportent au nom gens s’accordent au masculin pluriel.

obligeamment : adv. D’une manière obligeante; aimablement, complaisamment. S’écrit –eamment, conformément à l’adjectif obligeant, qui se termine en –eant.

évertués : participe passé du verbe s’évertuer au masculin pluriel. S’évertuer à : tenter avec beaucoup d’application; s’efforcer de. Le participe passé d’un verbe pronominal (s’évertuer) sans complément direct s’accorde avec le sujet quand le pronom se est sans fonction logique, ce qui est le cas ici. Le participe passé évertué s’accorde donc au masculin pluriel avec le sujetqui, mis pour des bonnes gens. Note : à part les adjectifs à gauche du nom gens, qui peuvent exceptionnellement s’accorder au féminin pluriel, tous les autres mots de la phrase qui se rapportent au nom gens s’accordent au masculin pluriel.

bouffonnes : adj. bouffon au féminin pluriel (s’accorde avec tirades). Qui prête à rire par son aspect caricatural ou grotesque.

tirades : n. f. tirade au pluriel. Long développement d’un même sujet; suite de phrases plus ou moins emphatiques.

refusé : participe passé du verbe refuser au masculin singulier. Se refuser à : ne pas accepter de (faire qqch.). Le participe passé d’un verbe pronominal (se refuser) sans complément direct s’accorde avec le sujet quand le pronom se est sans fonction logique, ce qui est le cas ici. Le participe passé refusé s’accorde donc au masculin singulier avec le sujet je, qui représente l’auteur de la dictée.

sans ambages : adv. En procédant de façon directe, sans détours. Ambages s’écrit toujours au pluriel dans cette expression.

quels qu’en soient : dans une construction concessive du type quel que soit…quel et ques’écrivent toujours en deux mots. L’adjectif quel y remplit la fonction d’attribut du sujet, et s’accorde avec ce dernier (ici, les contrecoups, masculin pluriel).

contrecoups : n. m. contrecoup au pluriel. Effet indirect d’un évènement; répercussion. Ce nom s’écrit soudé, sans trait d’union.

vocables : n. m. vocable au pluriel. [Didactique] Mot, terme considéré comme porteur d’une signification particulière.

ésotériques : adj. ésotérique au masculin pluriel (s’accorde avec vocables). Qui ne peut être compris que par des initiés.

inintelligibles : adj. inintelligible au masculin pluriel (s’accorde avec vocables). Qui est difficilement perçu par l’intelligence.

associés : participe passé du verbe associer au masculin pluriel (s’accorde avec vocables). Le participe passé employé seul s’accorde comme un adjectif ordinaire.

exercice  OU excercices : n. m. Dans la présente expression (ce genre d’exercice(s)), le singulier et le pluriel sont tous les deux acceptables.

tous : pron. indéfini. Le pronom s’accorde au pluriel puisqu’il reprend le pronom vous, qui fait ici référence à une assemblée de plusieurs personnes.

exemptés : participe passé du verbe exempter au masculin pluriel. Exempter : Dispenser (qqn d’une obligation, d’une charge). Le participe passé conjugué avec l’auxiliaire être s’accorde avec le sujet, ici le pronom vous, qui fait référence à une assemblée de plusieurs personnes.

ipso facto : adv. Par voie de conséquence, par enchainement logique.

fuligineux : adj. fuligineux au masculin pluriel (s’accorde avec termes). [Soutenu] Qui a un caractère obscur, confus.

héraldique : adj. héraldique au féminin singulier (s’accorde avec langue). Qui se rapporte aux armoiries.

abondamment : adv. En grande quantité, d’une manière plus que suffisante. S’écrit –amment, conformément à l’adjectif abondant, qui se termine en –ant.

pourvue : participe passé du verbe pourvoir au féminin singulier. Se pourvoir de : se procurer. Le participe passé d’un verbe pronominal (se pourvoir) avec un complément direct (CD) suit la même règle que le participe passé conjugué avec avoir : accord avec le CD si celui-ci est à gauche du participe passé; aucun accord si le CD est à droite. Ici, le CD du verbe pourvoir est le pronom se (mis pour la langue héraldique), à gauche : on accorde donc le participe passé au féminin singulier.

point de : adv. nég. [Vieux] Pas de.

écu OU écus : n. m. [Anciennement] Monnaie française en or, puis en argent, dont une des faces comportait des armoiries. En contexte négatif (point d’écu(s)), on applique le raisonnement « positif » suivant : s’il y en avait, y aurait-il un seul écu (accord au singulier) ou plusieurs (accord au pluriel)? Ici, les deux réponses sont possibles. Écu peut donc s’écrire aussi bien au singulier qu’au pluriel.

fasce : n. f. [HÉRALDIQUE] Pièce honorable horizontale située au milieu et formant le tiers de l’écu. À ne pas confondre avec le nom homophone face (« visage », « côté »).

échiquetée : adj. échiqueté au féminin singulier (s’accorde avec fasce). [HÉRALDIQUE] Se dit d’un écu divisé en un échiquier d’émaux alternés. Le participe passé employé seul s’accorde comme un adjectif ordinaire.

gueules : n. m. [HÉRALDIQUE] Couleur rouge de l’écu, figurée par des lignes verticales. Dans ce sens, gueules est masculin et s’écrit avec un « s » au singulier et au pluriel.

sinople : n. m. [HÉRALDIQUE] Couleur verte de l’écu, figurée par des lignes diagonales, descendant de gauche à droite. Dans ce sens, sinople reste au singulier.

davantage : adv. Dans cet emploi avec point dedavantage signifie « non plus ». L’adverbedavantage s’écrit sans apostrophe.

cotice OU cotices : n. f. [HÉRALDIQUE] Bande étroite qui traverse obliquement l’écu. En contexte négatif (point de cotice(s)), on applique le raisonnement « positif » suivant : s’il y en avait, y aurait-il une seule cotice (accord au singulier) ou plusieurs (accord au pluriel)? Ici, les deux réponses sont possibles. Cotice peut donc s’écrire aussi bien au singulier qu’au pluriel.

accostée OU accostées: adj. accosté au féminin singulier ou pluriel, selon qu’on a écrit coticeou cotices. [HÉRALDIQUE] Se dit de toutes les pièces de longueur mises en pal ou en bande, quand elles en ont d’autres à leurs côtés.

aigles : n. aigle au féminin pluriel. [HÉRALDIQUE] Figure héraldique ou enseigne militaire représentant un aigle. Le nom aigle est féminin dans ce sens (une aigle).

becquées : adj. becqué au féminin pluriel (s’accorde avec aigles). [HÉRALDIQUE] Se dit d’un oiseau qui a le bec d’un autre émail que le reste du corps.

nenni : adv. négatif. [Vieux] ou [Par plaisanterie] non.

maestria : n. f. Grande maitrise dans l’exécution d’une œuvre.

abscons : adj. abscons au masculin singulier (s’accorde avec domaine). [Soutenu] [Péjoratif] Dont le sens est obscur, qui est difficile à comprendre.

sollicitée : participe passé du verbe solliciter au féminin singulier. Le participe passé conjugué avec l’auxiliaire être s’accorde avec le sujet, ici maestria.

Eh bien : interj. L’interjection eh s’écrit toujours avec un « h ». À ne pas confondre avec la conjonction et.

trêve de : Assez de (qqch.).

billevesées OU billevesée : n. f. [Soutenu] Discours insensé. Le nom qui suit l’expression trève de s’écrit généralement au pluriel, mais le singulier est également permis.

ladite : déter. ledit au féminin singulier. Qui vient d’être mentionné. Ce déterminant s’écrit sans espace.

Las : adj. las au masculin singulier (s’accorde avec phtisiologue). [Soutenu] Profondément ennuyé, exaspéré.

banals : adj. banal au masculin singulier (s’accorde avec ocarinas). Qui est commun, dépourvu d’originalité, de tout signe distinctif.

ocarinas : n. m. ocarina au pluriel. Instrument à vent de petite taille, de forme ovoïde, percé de trous et muni d’un bec.

concertinas : n. m. concertina au pluriel. Petit accordéon à deux claviers de forme hexagonale.

essoufflés : adj. essoufflé au masculin pluriel (s’accorde avec concertinas). Qui a perdu de son dynamisme. Cet adjectif s’écrit avec deux « f », comme souffle. Le participe passé employé seul s’accorde comme un adjectif ordinaire.

bercé : participe passé du verbe bercer au masculin singulier. Le participe passé conjugué avecavoir reste ici invariable, le complément direct, son enfance, étant placé à droite du verbe.

phtisiologue : n. Spécialiste de phtisiologie. Phtisiologie : n. f. [MÉDECINE] Partie de la médecine qui a pour objet l’étude de la tuberculose pulmonaire.

mélomane : n. Personne qui est passionnée par la musique.

s’intéressait : verbe s’intéresser à la 3e personne du singulier de l’imparfait de l’indicatif (sujet :le phtisiologue).

moult : déter. pl. [Vieux] ou [Soutenu] Beaucoup de. Bien qu’il soit toujours pluriel, ce déterminant s’écrit sans « s ».

extravagants : adj. extravagant au masculin pluriel (s’accorde avec instruments). Qui dévie par rapport aux normes reçues de la vie sociale.

bucoliques : adj. bucolique au masculin pluriel (s’accorde avec syrinx). Qui évoque les mœurs champêtres, la vie des bergers.

syrinx : n. m. Flute de Pan.

rappelait : verbe rappeler à la 3e personne du singulier de l’imparfait de l’indicatif (sujet : le souffle).

quoique : conj. de subord. Bien que. À ne pas confondre avec quoi que, en deux mots (elle sortira, quoi que tu en dises = « que tu dises n’importe quoi »).

inconsciemment : adv. D’une manière involontaire, sans s’en rendre compte; machinalement. S’écrit –emment, conformément à l’adjectif inconscient, qui se termine en –ent.

râle : n. m. [MÉDECINE] Bruit anormal perçu à l’auscultation des poumons et provoqué par le déplacement des sécrétions bronchiques et alvéolaires.

sibilant : adj. sibilant au masculin singulier (s’accorde avec râle). [MÉDECINE] Qui est caractérisé par un sifflement.

auscultation : n. f. Action d’écouter les bruits qui se produisent à l’intérieur de (une partie du corps) afin de poser un diagnostic.

asthmatiques : n. asthmatique au masculin pluriel. Personne souffrant d’asthme.

aigües OU aiguës : adj. aigu au féminin pluriel (s’accorde avec notes). Se dit d’un son de fréquence élevée. Graphie rectifiée au féminin : aigüeaigües (avec le tréma sur le « u »).

pneumothorax : n. m. [MÉDECINE] Épanchement gazeux dans la cavité pleurale.

se délectait : v. délecter à la 3e personne du singulier de l’imparfait de l’indicatif (sujet : il). Se délecter de : Savourer (qqch.) avec délice.

czardas OU csardas: n. f. czardas (ou csardas) au pluriel. Danse populaire hongroise à deux mouvements (lent, puis très rapide). Ce nom s’écrit avec un « s » au singulier et au pluriel : une czardas ou csardasdes czardas ou csardas.

endiablées : adj. endiablé au féminin pluriel (s’accorde avec czardas). Très vif, mouvementé.

interprétaient : verbe interpréter à la 3e personne du pluriel de l’imparfait de l’indicatif (sujet :des Magyars virtuoses).

cymbalum : n. m. Instrument de musique de forme trapézoïdale à cordes frappées par de petits marteaux, employé notamment dans la musique populaire hongroise.

Magyars : n. Magyar au masculin pluriel. Hongrois. Le gentilé (nom ethnique) s’écrit avec une majuscule quand il désigne une personne.

fût : v. être à la 3e personne du singulier du subjonctif imparfait (sujet : il). La conjonction bien que requiert le subjonctif. Ne pas confondre avec le passé simple fut (sans accent circonflexe).

harmonica de verre OU de verres : n. f. Instrument de musique qui se compose de bols en cristal, en verre ou en quartz empilés sur un axe horizontal rotatif entrainé par une pédale ou, aujourd’hui, par un moteur électrique. Après avoir mouillé les doigts, on frotte le bord des verres qui émettent un son limpide. Le nom verre s’écrit au singulier ou au pluriel dans cette expression.

balafon : n. m. Instrument de musique africain formé de lames comme le xylophone.

ondes Martenot : n. f. pl. Instrument de musique électronique à clavier où les sons émis proviennent d’oscillateurs à lampe.

envoutantes OU envoûtantes : adj. envoutant au féminin pluriel (s’accorde avec mélopées). Qui exerce un charme irrésistible, qui fascine. Graphie rectifiée : envoutant (sans accent circonflexe).

mélopées : n. f. mélopée au pluriel. Air ou chant monotone et triste.

éternels : adj. éternel au masculin pluriel (s’accorde avec sitars).

sitars : n. m. sitar au pluriel. Instrument de musique à cordes à long manche de l’Inde.

Bénarès : n. pr. [Vieux] Varanasi. Ville de l’Inde, sur le Gange, dans l’Uttar Pradesh, ville sainte de l’hindouisme.

hauts lieux : n. m. haut lieu au pluriel. [Figuré] lieu mémorable. Ce nom s’écrit sans trait d’union.

ascèse : n. f. Règles de conduite morale et physique ayant pour but de conduire à un perfectionnement spirituel, à une libération de l’esprit.

indienne : adj. indien au féminin singulier (s’accorde avec ascèse). De l’Inde. Le gentilé (nom ethnique) s’écrit avec une minuscule quand il est employé comme adjectif.

lançaient : verbe lancer à la 3e personne du pluriel de l’imparfait de l’indicatif (sujet : les hindous en transe).

çà et là : adv. Un peu partout. Dans cette expression, çà est un adverbe vieilli qui signifie « ici » (ici et là); cet adverbe s’écrit avec un accent grave sur le « a ». À ne pas confondre avec le pronom démonstratif ça (« cela »).

tablas : n. m. tabla au pluriel. Instrument de percussion indien constitué par une paire de tambours, un grave (en laiton ou en cuivre), joué par la main gauche, et un aigu (en bois), joué par la main droite, et recouverts par une peau de chèvre, à laquelle est collée une pastille faite d’un mélange de farine de blé, de poudre de fer et de chaux permettant l’émission d’harmoniques.

frappés : participe passé du verbe frapper au masculin pluriel (s’accorde avec tablas). Le participe passé employé seul s’accorde comme un adjectif ordinaire.

hindous : n. hindou au masculin pluriel. Adepte de l’hindouisme. Les noms d’adeptes religieux s’écrivent avec une minuscule : les hindousles musulmansles bouddhistes, etc. Les mots en –ou font leur pluriel en –ous (sauf : bijouxcaillouxchouxgenouxhibouxjoujouxpoux).

psaltérion : n. m. [HISTOIRE] [MUSIQUE] Ancien instrument de musique à cordes pincées ou grattées, de forme trapézoïdale ou triangulaire.

cithares : n. f. cithare au pluriel. [ANTIQUITÉ] Instrument de musique grec, à cordes, dérivé de la lyre.

grecques : adj. grec au féminin pluriel (s’accorde avec cithares). Le gentilé (nom ethnique). Le gentilé (nom ethnique) s’écrit avec une minuscule quand il est employé comme adjectif.

heur : n. m. [Vieux] Chance. À ne pas confondre avec les noms homophones heure (« mesure du temps »)  et heurt (« action de heurter »).

rassasier : v. Assouvir les désirs, les passions, les aspirations de (qqn).

indicible : adj. indicible au masculin singulier (s’accorde avec engouement) [Soutenu] Se dit d’un sentiment, d’une émotion si extraordinaire qu’il parait impossible de l’exprimer par la parole ou l’écriture.

engouement : n. m. Enthousiasme, emballement; gout spontané, très marqué pour une chose, une personne.

ethnomusicologique : adj. ethnomusicologique au masculin singulier (s’accorde avecengouement ). Relatif à l’ethnomusicologie. Ethnomusicologie: n. f. Branche de la musicologie qui étudie la musique traditionnelle des divers groupes ethniques.

Dilettante : n. Amateur de musique, d’art et de littérature.

insatiable : adj. insatiable au masculin singulier (s’accorde avec dilettante). Qui ne peut être assouvi.

gouts OU goûts: n. m. gout au pluriel. Graphie rectifée : gout (sans accent circonflexe).

éclectiques : adj. éclectique au masculin pluriel (s’accorde avec gouts). Qui ne se consacre pas qu’à une seule sorte d’objets, n’affectionne pas qu’un type d’objets; dont les gouts ne sont pas exclusifs.

puits de connaissances : n. m. Personne cultivée, érudite. Le nom puits s’écrit avec un « s » au singulier et au pluriel : un puitsdes puits. Le nom connaissance s’écrit toujours au pluriel dans cette expression, qui suppose de nombreuses connaissances.

intarissable : adj. intarissable au masculin singulier (s’accorde avec puits). [Figuré] Inépuisable.

eût souhaité : v. souhaiter conjugué à la 3e personne du subjonctif plus-que-parfait. À ne pas confondre avec le passé antérieur eut souhaité, où eut s’écrit sans accent circonflexe.

professionnalisme : n. m. Qualité d’une personne qui exerce une profession, une activité avec beaucoup de compétence.

C’en est fait de : loc. C’est fini de. Le sujet dans cette expression est la forme élidée du pronomce; on l’écrit sans cédille.

soutiendront : v. soutenir à la 3e personne du pluriel du futur (sujet : certaines mauvaises langues). Soutenir que :  affirmer que, prétendre que. À ne pas confondre avec la conjugaison homophone soutiendrons (nous soutiendrons).

sans fautes : adv. Sans commettre d’erreurs. Dans cette expression, le nom faute s’écrit toujours au pluriel. À ne pas confondre avec l’adverbe homophone sans faute (« à coup sûr »), où faute s’écrit au singulier.

Il va sans dire que : Il est évident que. C’est la préposition sans qu’on retrouve dans cette expression (et non la combinaison de pronoms s’en).

m’inscris en faux : v. s’inscrire en faux à la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif (sujet : je). [Courant] nier qqch., s’opposer à qqch.

condescendantes : adj. condescendant au féminin pluriel (s’accorde avec assertions). Qui exprime une attitude hautaine, une bienveillance teintée de mépris.

assertions : n. f. assertion au pluriel. Proposition que l’on présente comme une vérité.

exclus : v. exclure à la 1re personne du singulier de l’indicatif présent (sujet : je).

quelques : dét. indéfini pl. Un certain nombre de.

zéro faute : n. m. inv. Texte qui ne contient aucune erreur. On écrit toujours faute au singulier dans cette expression avec zéro, même si elle est déterminée par un déterminant pluriel (iciquelques).

présomption : n. f. Prétention, suffisance.

Quoi qu’il en soit : adv. Peu importe ce qui a été dit. Quoi que s’écrit en deux mots dans cette expression. À ne pas confondre avec la conjonction homophone quoique (cette sauce est délicieuse, quoique très piquante = « bien que »).

m’enhardis : v. s’enhardir à la 1re personne du singulier de l’indicatif présent. [Soutenu] Devenir hardi; oser.

absout OU absous : participe passé du verbe absoudre au masculin singulier. Pardonner à (qqn), décharger (qqn) d’une accusation ou d’un blâme. Graphie rectifiée au masculin : absout(avec un « t », comme absoute).

outrecuidance : n. f. [Soutenu] Confiance exagérée en soi-même, présomption. Ce nom s’écrit soudé, sans trait d’union.