Histoire d’Amérindiens

Voici la dictée qui a permis à Annie Hip-Ki d’être finaliste au concours Compose ta dictée Antidote 2012. Le but du concours était de composer une dictée avec le maximum de pièges variés. (24 pièges)

 

 

bandeau_antidote

 

 

 

 

 

histoire_damerindiens

 

Amérindiens : n. Amérindien au masculin pluriel. Indigène du continent américain. Le gentilé (nom ethnique) demande la majuscule quand il désigne des personnes, comme ici. Il demande toutefois la minuscule quand il désigne une langue (Luc parle l’amérindien) ou qu’on l’emploie comme adjectif (les rites amérindiens).

maitre queux OU maître queux : n. m. [Vieux] ou [Par plaisanterie] Cuisinier. Graphie rectifiée : les rectifications de l’orthographe recommandent d’enlever l’accent sur les voyelles i et u, puisque cet accent n’a presque jamais d’effet sur la prononciation. L’accent circonflexe est toutefois conservé dans les mots ambigus suivants : dû, jeûne, croît, mûr, sûr, ainsi que dans les formes verbales de la 3e personne du singulier du subjonctif imparfait qui, sinon, se confondraient avec celles du passé simple (aperçût, fît, fût, revînt, etc.).

Micmacs : n. Micmac au masculin pluriel. Membre d’une nation amérindienne de la côte atlantique du Canada. Le gentilé (nom ethnique) demande la majuscule quand il désigne des personnes, comme ici. Il demande toutefois la minuscule quand il désigne une langue (Luc parle le micmac) ou qu’on l’emploie comme adjectif (les rites micmacs).

accueilli :part. passé du verbe accueillir au masculin singulier. Lorsque conjugué avec l’auxiliaire être, le participe passé s’accorde avec le sujet, ici Le fameux maitre queux des Micmacs.

chef : n. chef au féminin singulier. Ce nom s’écrit de la même manière au masculin et au féminin.

Attikameks : n. Attikamek au masculin pluriel. Membre d’une nation amérindienne vivant en Haute-Mauricie québécoise (Canada). Le gentilé (nom ethnique) demande la majuscule quand il désigne des personnes, comme ici. Il demande toutefois la minuscule quand il désigne une langue (Luc parle l’attikamek) ou qu’on l’emploie comme adjectif (les rites attikameks).

rhétorique : n. f. Art du discours; ensemble des procédés et des techniques permettant de s’exprimer avec éloquence, de convaincre, de persuader.

demandé : part. passé du verbe demander au masculin singulier. En contexte pronominal, quand le verbe possède un complément direct (CD), on suit la règle d’accord du participe passé conjugué avec avoir, c’est-à-dire : accord si le CD est placé devant le verbe; invariable sinon. Ici, le CD (la proposition si elle eût été digne de gouverner son peuple mirobolant) est placé après le verbe; le participe passé ne s’accorde donc pas.

eût été: v. être au subjonctif plus-que-parfait, 3e personne du singulier (sujet : elle). Notez que eût s’écrit avec un accent circonflexe au subjonctif plus-que-parfait, mais sans accent au passé antérieur (eut été).

mirobolant : adj. (s’accorde avec peuple). [Familier] Qui est trop extraordinaire pour être vrai.

acolyte : n. [Péjoratif] Complice.

myrobolans : n. m. myrobolan au pluriel. [Vieux] Fruit séché de divers badamiers de l’Inde utilisé autrefois pour ses propriétés médicinales et de nos jours pour la tannerie.

Naskapis : n. Naskapi au masculin pluriel. Membre d’une nation amérindienne du nord-est du Québec et du Labrador, étroitement apparentée à la nation montagnaise. Le gentilé (nom ethnique) demande la majuscule quand il désigne des personnes, comme ici. Il demande toutefois la minuscule quand il désigne une langue (Luc parle le naskapi) ou qu’on l’emploie comme adjectif (les rites naskapis).

Malécites : n. Malécite au masculin pluriel. Membre d’une nation amérindienne de l’est du Canada. Le gentilé (nom ethnique) demande la majuscule quand il désigne des personnes, comme ici. Il demande toutefois la minuscule quand il désigne une langue (Luc parle le malécite) ou qu’on l’emploie comme adjectif (les rites malécites).

Ojibwés : n. Ojibwé au masculin pluriel. Membre de la plus grande nation amérindienne en Amérique du Nord, en incluant les Métis. Le gentilé (nom ethnique) demande la majuscule quand il désigne des personnes, comme ici. Il demande toutefois la minuscule quand il désigne une langue (Luc parle l’ojibwé) ou qu’on l’emploie comme adjectif (les rites ojibwés).

Arapahos : n. Arapaho au masculin pluriel. Membre d’une tribu amérindienne qui vivait à l’époque de la colonisation européenne dans les plaines de l’est du Colorado et du Wyoming. Le gentilé (nom ethnique) demande la majuscule quand il désigne des personnes, comme ici.

faire bonne chère : loc. verbale. [Moderne] Bien manger. Dans cette expression, chère est un nom féminin vieilli qui signifie « nourriture ». À ne pas confondre avec les noms homophones chair (« tissu musculaire et conjonctif du corps humain et animal, situé entre la peau et les os »), chaire (« tribune ou estrade ») et cheire (« en Auvergne, coulée volcanique »).

à tirelarigot OU à tire-larigot : loc. adv. [Familier] À volonté. Graphie rectifiée : les rectifications de l’orthographe recommandent de supprimer le trait d’union dans cette expression.

s’esclaffaient : v. s’esclaffer à l’imparfait, 3e personne du pluriel (sujet : ils). Pouffer de rire avec bruit.

affabulations : n. f. affabulation au pluriel. Arrangement de faits qui travestissent plus ou moins la vérité.

racontées : part. passé du verbe raconter au féminin pluriel. Lorsqu’employé seul, le participe passé s’accorde comme un simple adjectif avec le nom qu’il qualifie, ici affabulations.

patriarche: n. m. [Soutenu] Vieillard respectable vivant en paix, entouré d’une nombreuse famille.

près de : loc. prép. À proximité de. À ne pas confondre avec l’adjectif homophone prêt (« préparé »).

exutoire : n. m. Ouverture, tube pour l’écoulement des eaux.

divisé : part. passé du verbe diviser au masculin singulier. Lorsqu’employé seul, le participe passé s’accorde comme un simple adjectif avec le nom qu’il qualifie, ici exutoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *