195992_10150438521235181_6878643_n

La récréation

Voici une dictée composée par Eve Gladu, monitrice en français écrit au CARÉ. Cette dictée comprend 31 pièges variés.

Photo: Béatrice Viens Côté

bandeau_antidote

La récréation

Les enfants l’attendent impatiemment. Lorsque son arrivée se fait imminente, leurs jambes frétillent et leur concentration se dissout. Dès que la cloche sonne, ils accourent vers la sortie afin de dépenser le plus de calories possible.

Dans la cour, tous ont une zone leur correspondant : les petits fainéantent autour des jeux et des balançoires; les plus vieux, quant à eux, demeurent appuyés sur la clôture, l’air désinvolte. Les sportifs s’évertuent à jouer au ballon-chasseur, alors que quelques filles préfèrent la corde à danser. Quelques-uns, affligés par la méchanceté enfantine, s’isolent et tentent de disparaitre pour un instant.

Dans la mêlée, on entend les cris et les fous rires des enfants jusqu’à ce que la cloche sonne à nouveau, mettant ainsi un terme à ce moment d’extase. Péniblement, les élèves retournent en classe avec comme seule pensée la prochaine récréation.

impatiemment : adv. Avec impatience. Pour écrire correctement l’adverbe, on utilise la terminaison de l’adjectif de même famille, ici impatient, qui se termine en ent. L’adverbe s’écrit donc emment, et non amment.

arrivée : n. f. Moment où l’on arrive. Le nom, contrairement au participe passé du verbe arriver, s’écrit toujours avec un e à la fin.

imminente : adj. imminent au féminin singulier (s’accorde avec arrivée). Qui est sur le point de se produire. À ne pas confondre avec les adjectifs paronymes éminent (« important », « prestigieux ») ou immanent (« inhérent », « intrinsèque »).

leurs : déter. poss. leur au féminin pluriel (détermine jambes). Qui appartient ou est lié à eux ou elles. Note : le déterminant leur reçoit les marques de genre et de nombre du nom qu’il détermine, alors que le pronom personnel leur est toujours invariable, et ce, bien s’il désigne plusieurs personnes ou choses (je vais leur parler, donnez-leur à boire).

jambes : n. f. jambe au pluriel. Partie des membres inférieurs de l’homme qui s’étend du genou au pied. Étant donné que chaque enfant a deux jambes, le pluriel est requis ici.

dissout : v. dissoudre à l’indicatif présent, 3e personne du singulier (sujet : leur concentration). Se dissoudre : être absorbé, disparaitre. Les verbes en indre et en soudre perdent leur d au présent de l’indicatif à la 1re, à la 2e et à la 3e personne du singulier : ils ont des terminaisons en s, s, t (je peins, tu crains, il dissout).

dès que : loc. conj. Aussi tôt que. Ne pas confondre dès avec le déterminant homophone des, qui ne prend pas d’accent aigu.

accourent : v. accourir au présent de l’indicatif, 3e personne du pluriel (sujet : ils). Arriver en hâte. Attention : ce verbe s’écrit avec deux c, mais un seul r (sauf au futur et au conditionnel, où le double r est requis : j’accourrai, nous accourrions).

calories : n. f. calorie au pluriel. [Alimentation] Unité de mesure de valeur énergétique des aliments (symbole Cal ou kcal) égale à une énergie de 1 000 petites calories (1 kilocalorie). L’expression le plus de N possible suppose la dépense de plusieurs calories; le pluriel est donc requis.

possible : adj. Qui constitue une limite. En présence d’un superlatif (meilleur, pire, plus, moins, mieux), on n’accorde possible que s’il est précédé d’un nom qui est lui-même précédé d’un des. Dans ce cas-ci, possible est précédé d’un nom, calories, mais calories n’est pas précédé de des. Possible demeure donc invariable. On sous-entend : le plus de calories qu’il est possible de dépenser.

cour : n. f. Espace découvert et limité par des murs, des bâtiments, etc., qui dépend d’une habitation, d’un établissement. À ne pas confondre avec les homophones cours (« écoulement », « circulation », « enseignement ») et court (« qui n’est pas long »).

tous : pron. indéf. tout au masculin pluriel (s’accorde avec son antécédent les petits et les plus vieux).

correspondant : v. correspondre au participe présent. Correspondre à : être conforme à; s’accorder avec. Les verbes au participe présent demeurent toujours invariables et leur terminaison est toujours ant. Note : le nom et l’adjectif correspondant sont quant à eux variables (des correspondants, la clé correspondante).

fainéantent : v. fainéanter à l’indicatif présent, 3e personne du pluriel (sujet : les petits). Ne rien faire, paresser.

balançoires : n. f. balançoire au pluriel. Petite planche suspendue à une structure fixe et sur laquelle on se balance. On met une cédille sous le c quand il se prononce « s » devant les voyelles a, o et u (lançait, balançoire, reçu). En l’absence de cédille, le c se prononce « k » devant ces voyelles (décalage, décor, écu).

quant à : loc. prép. En ce qui concerne. À ne pas confondre avec l’adverbe homophone quand. Quant s’écrit avec un t final s’il est directement suivi de la préposition à (ou des déterminants au ou aux), et que l’expression résultante, quant à, peut être remplacée par pour ce qui est de, en ce qui concerne.

appuyés : part. passé du verbe appuyer employé comme adjectif, au masculin pluriel (s’accorde avec les plus vieux). Ici, appuyés joue le rôle d’attribut du sujet.

clôture : n. f. Barrière, ouvrage qui enclot un espace.

air : n. m. Manière d’être, apparence, aspect. À ne pas confondre avec les noms homophones aire (« surface plane »), ère (« période »), ers (« plante »), haire (« étoffe ») ou hère (« jeune cerf »).

ballon-chasseur : n. Sport d’équipe dans lequel deux équipes se font face, de part et d’autre d’une ligne. Le joueur lance le ballon en visant une personne de l’autre équipe. Si le ballon touche à cette personne sans qu’elle parvienne à l’attraper, cette personne est éliminée. Si la personne visée attrape le ballon, elle le lance à son tour sur une personne de l’autre équipe. Le jeu se poursuit jusqu’à ce que toutes les personnes d’une des deux équipes aient été éliminées.

quelques : dét. indéf. quelque au féminin pluriel (détermine filles). Un certain nombre de. Le déterminant indéfini quelque(s) est variable et s’accorde avec le nom qu’il détermine. Son emploi au singulier relève d’un style soutenu, sauf dans l’expression quelque temps.

quelques-uns : pron. indéf. quelqu’un au masculin pluriel (s’accorde avec son antécédent les enfants). Un certain nombre de personnes. Attention : ce pronom s’écrit avec un trait d’union au pluriel (quelques-uns, quelques-unes), mais avec une apostrophe au singulier (quelqu’un, quelqu’une).

affligés : part. passé du verbe affliger employé comme adjectif, au masculin pluriel (s’accorde avec quelques-uns). Qui a subi une douleur morale profonde.

méchanceté : n. f. Comportement d’une personne méchante. Ne pas oublier à l’écrit le e qui précède le t, qu’on ne prononce généralement pas à l’oral.

isolent : v. isoler à l’indicatif présent, 3e personne du pluriel (sujet : quelques-uns). S’isoler : se séparer des autres.

tentent : v. tenter à l’indicatif présent, 3e personne du pluriel (sujet : quelques-uns). Tenter de (+ infinitif) : essayer de. À ne pas confondre avec le nom homophone tante (« sœur du père ou de la mère »).

disparaitre OU disparaître : v. Cesser d’être visible. Graphie rectifiée : disparaitre (sans accent circonflexe sur le i).

mêlée : n. f. Confusion dans une bataille au corps à corps. À ne pas confondre avec le verbe homophone mêler.

fous rires : loc. nom. m. fou rire au pluriel. Rire prolongé qu’on ne peut contrôler. L’adjectif fou et le nom rire prennent tous les deux la marque du pluriel quand cette expression est employée au pluriel. Note : l’adjectif fou fait son pluriel en s. Parmi les noms qui se terminent en ou, seuls bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou et pou font leur pluriel en x (bijoux, cailloux, etc.).

mettant : v. mettre au participe présent. Modifier le statut de quelqu’un, quelque chose, notamment en le plaçant dans un nouvel endroit. Les verbes au participe présent demeurent toujours invariables et leur terminaison est toujours ant.

ce : déter. dém. (détermine moment). À ne pas confondre avec le pronom personnel homophone se.