lessucreries

La ruelle

Voici une dictée composée par Alice Rousseau, monitrice en français écrit au CARÉ. Cette dictée comprend 19 pièges variés.


Lectrice: Eve Gladu

bandeau_antidote_2

La ruelle

En marchant vers la maison je logeais depuis environ un an, mon cœur reçut un appel à la contemplation. À brule-pourpoint, mes pieds se déposèrent au coin d’une ruelle et, crument, telle une avalanche, la beauté envahit mon âme. Étonnamment, par-delà le rugissement ponctuel des avions au décollage, les oiseaux chantaient leur mélodie. Un peu plus loin sur la rue, un arbre majestueux déployait ses branchages telle une ombrelle. Ses feuilles reluisaient de leur éclat vert olive.

La brise, doux feu-follet qui se promène dans les rues les soirs d’été, me caressa le visage, me laissant béate. C’est alors que je surpris, ex abrupto, un félin presque immobile au milieu de la ruelle. Venais-je de découvrir une cachette tranquille contrastant avec la vie citadine en plein cœur de l’action montréalaise?


 : pron. relatif adverbial. À l’endroit en question. À ne pas confondre avec la conjonction homophone ou (« ou bien »).

logeais : v. loger à l’indicatif imparfait, 1re personne du singulier (sujet : je). Avoir sa résidence en un lieu; habiter. Attention : on ajoute un e entre le g et les voyelles a et o quand le g se prononce « j » (comme dans jeu).

reçut : v. recevoir au passé simple, 3e personne du singulier (sujet : mon cœur). Être l’objet de (une action), en parlant d’une chose. À ne pas confondre avec la graphie du participe passé : reçu, sans t final. La cédille est requise devant les lettres o et u quand le c se prononce « s ».

à brule-pourpoint OU à brûle-pourpoint : loc. adv. Sans introduction du sujet. Graphie rectifiée : à brule-pourpoint (sans accent circonflexe).

crument OU crûment : adv. D’une manière impolie, avec rudesse. Graphie rectifiée : crument (sans accent circonflexe).

telle : adj. tel au féminin singulier (s’accorde avec avalanche). Pareil, semblable. Quand tel est suivi d’un nom (telle une avalanche), il s’accorde en genre et en nombre avec ce nom. Dans cette construction elliptique, le verbe être est sous-entendu et tel est en fait l’attribut du nom qui le suit. La phrase ici doit être interprétée de la façon suivante : la beauté envahit l’âme, et une avalanche est telle (« pareille », « identique »); c’est-à-dire qu’une avalanche, elle aussi, nous envahit.

envahit : v. envahir au passé simple, 3e personne du singulier (sujet : la beauté). [Figuré] Remplir, en parlant d’un sentiment. À ne pas confondre avec la graphie du participe passé : envahi, sans t final.

âme : n. f. [Religion] Principe spirituel, de vie et de pensées, conçu comme immortel, dissocié du corps de l’être humain, susceptible d’être jugé par Dieu.

Étonnamment : adv. D’une manière étonnante; incroyablement. Note : pour savoir si l’adverbe s’écrit avec un a (-amment) ou avec un e (-emment), on se base sur l’adjectif dont il dérive. L’adjectif étonnant se termine en –ant; l’adverbe étonnamment s’écrit donc avec un a.

par-delà OU par delà: prép. Au-delà de. Note : la variante avec un trait d’union est plus fréquente.

décollage : n. m. Action de décoller.

telle : adj. tel au féminin singulier. Pareil, semblable. (s’accorde avec ombrelle). Quand tel est suivi d’un nom (telle une ombrelle), il s’accorde en genre et en nombre avec ce nom. Dans cette construction elliptique, le verbe être est sous-entendu et tel est en fait l’attribut du nom qui le suit. La phrase ici doit être interprétée de la façon suivante : l’arbre déployait ses branchages, et une ombrelle est telle (« pareille », « identique »); c’est-à-dire qu’une ombrelle, elle aussi, se déploie quand on l’ouvre.

vert olive : loc. adj. inv. D’un vert tirant sur le gris. Note : les adjectifs de couleur composés (formés de deux mots ou plus) sont invariables.

feu-follet : n. m. Lutin ou esprit qui, selon le folklore, intervient d’une manière étrange la nuit.

ex abrupto : loc. adv. [Soutenu] Sans introduire le sujet, d’une manière abrupte, inopinée.

presque : adv. À peu près, pas tout à fait. Note : l’adverbe presque ne subit jamais l’élision (sauf dans le nom presqu’ile).

immobile : adj. (s’accorde avec félin). Qui ne bouge pas; qui n’est pas agité.

venais-je : v. venir à l’indicatif imparfait, 1re personne du singulier (sujet : je). Venir de suivi d’un infinitif signifie « avoir tout juste fini de ». Attention : le pronom sujet inversé je se joint au verbe avec un trait d’union.

contrastant : v. contraster au participe présent. Être en contraste, s’opposer d’une façon marquée. Les verbes au participe présent sont invariables, contrairement aux adjectifs verbaux, qui s’accordent avec le nom qu’ils qualifient (des couleurs contrastantes).