Le cirque

Voici une dictée composée par Marisol Lafrenière, monitrice en français écrit au CARÉ.
Ce texte comporte 30 pièges variés

bandeau_antidote

Le cirque

Les mois qu’a duré notre entrainement en vue du spectacle du Cirque du Soleil ont enfin porté leurs fruits. En effet, les années s’étaient succédé et nous avions presque perdu foi dans le succès du grand évènement. Nous multipliions les répétitions, nous encourions d’importants risques quant à l’aspect pyrotechnique du spectacle et nous n’acquérions que peu de nouvelles connaissances techniques. Ce qui nous rendait la tâche ardue, c’était notre entraineur, qui adoptait des mesures strictes, voire draconiennes. Nous avions donc riposté: « Il faut que tu nous voies tels des professionnels. Mets-t’y tout de suite et, par le fait même, sois davantage boutentrain, car nous allons laisser ce projet en jachère. » À ce moment précis, notre confiance en nous-mêmes s’est accrue et le spectacle fut acclamé par un public extatique et comblé.

 

duré : part. passé du verbe durer au masculin singulier. Le participe passé conjugué avec l’auxiliaire avoir s’accorde avec le complément direct placé à gauche s’il y en a un. Ici, duré n’a aucun complément direct. Le pronom que, à sa gauche, est mis pour Les mois, qui est un complément adverbial de mesure (« a duré combien de temps? »). Le participe passé reste donc invariable.

entrainement OU entraînement : n. m. Action d’entrainer, de s’entrainer en vue d’une compétition sportive. Graphie rectifiée : entrainement (sans accent circonflexe).

Cirque du Soleil : n. pr. Ici, on doit mettre des majuscules aux mots Cirque et Soleil, car les noms d’entreprises sont composés d’un générique, qui dénomme de façon générale une entreprise, et d’un spécifique, qui distingue une entreprise d’une autre. Le générique et le spécifique prennent une majuscule Ici, Cirque est le générique et Soleil, le spécifique.

porté : part. passé du verbe porter au masculin singulier. Le participe passé conjugué avec l’auxiliaire avoir s’accorde avec le complément direct s’il est placé avant le verbe. Ici, le complément direct, leurs fruits, est placé à droite du verbe. Le participe passé reste donc invariable.

porté leurs fruits : loc. verbale. Donner des résultats avantageux, donner les résultats attendus. Cette expression s’emploie préférablement avec un déterminant : porter ses/leurs fruits ou porter des fruits. Son emploi sans déterminant (porter fruits) est critiqué. Attention : leurs fruits est pluriel, puisqu’il y a logiquement plusieurs fruits.

succédé : part. passé du verbe succéder au masculin singulier. Se succéder : venir après quelque chose dans le temps ou dans l’espace. Le participe passé d’un verbe occasionnellement pronominal s’accorde avec le complément direct s’il est placé avant le verbe. Ici, il n’y a pas de complément direct, puisque le pronom réfléchi joue le rôle de complément indirect (succéder à quelque chose). Le participe passé reste donc invariable.

foi : n. f. Le fait de croire quelqu’un, de lui accorder de la crédibilité, le fait d’avoir confiance en quelque chose. À ne pas confondre avec les noms homophones foie (« organe ») et fois (« degré de fréquence », « occurrence », « occasion » ou « moment »).

évènement OU événement : n. m. Fait marquant. Graphie rectifiée : évènement (avec un accent grave conforme à la prononciation).

multipliions : v. multiplier à l’indicatif imparfait, 1re personne du pluriel (sujet : Nous). Augmenter, accroitre la quantité de. Note : ici, on garde le radical multipli— et on ajoute la terminaison —ions des verbes à l’indicatif imparfait à la 1re personne du pluriel.

encourions : v. encourir à l’indicatif imparfait, 1re personne du pluriel (sujet : nous). Se mettre en position de subir, s’exposer à. Attention : ce verbe s’écrit avec un seul r.

quant à : loc. prép. À propos de, en ce qui concerne. Attention : à ne pas confondre avec l’adverbe homophone quand (« au moment où », « à quel moment? »).

aspect : n. m. Point de vue, angle sous lequel on aborde un sujet. Attention à la terminaison en –ect, dont les consonnes ne sont pas audibles.

pyrotechnique : adj. (s’accorde avec aspect). Relatif à la pyrotechnie, qui est la technique de la fabrication et de l’utilisation des pièces d’artifice et des mélanges fusants.

acquérions : v. acquérir à l’indicatif imparfait, 1re personne du pluriel (sujet : nous). Avoir de plus en plus, en parlant d’une chose. Attention à la séquence –cqu-!

tâche : n. f. Travail que l’on doit exécuter dans un temps donné et sous certaines conditions. À ne pas confondre avec le nom paronyme tache, sans accent circonflexe (« salissure »).

entraineur OU entraîneur : n. Personne qui entraine des animaux ou des sportifs. Graphie rectifiée : entraineur (sans accent circonflexe).

strictes : adj. strict au féminin pluriel (s’accorde avec mesures). Qui ne suit pas autre chose que la règle.

voire : adv. Et même. À ne pas confondre avec le verbe voir à l’infinitif, qui ne prend pas de e.

draconiennes : adj. draconien au féminin pluriel (s’accorde avec mesures). Très rigoureux.

voies : v. voir au subjonctif présent, 2e personne du singulier (sujet : tu). Percevoir quelqu’un, quelque chose par la vue. Attention : le verbe de la proposition complément direct de falloir se conjugue au subjonctif. Pour le vérifier, on peut remplacer le verbe voir par un autre verbe qui se prononce différemment à l’indicatif et au subjonctif, par exemple revenir. On dit : il faut que tu reviennes, et non : il faut que tu *reviens. On doit donc ici employer la forme subjonctive voies (avec un e), et non vois (indicatif présent). Sauf pour les verbes avoir et être, la terminaison de la 2e personne du subjonctif présent est –es.

tels : adj. tel au masculin pluriel (s’accorde avec professionnels). Pareil, semblable. Ici, tel s’accorde avec le nom qui suit. Note : ne pas confondre avec tel que, qui s’accorde avec le nom qui précède lorsqu’il introduit un exemple ou une énumération.

Mets-t’y :

Mets : v. mettre à l’impératif présent, 2e personne du singulier. S’y mettre : dépenser du temps, des efforts pour parvenir à quelque chose.

t’y : pron. pers. toi (dans sa forme élidée t’) suivi du pron. pers. y. À noter que devant en ou y, les pronoms moi et toi s’élident. Ici, le pronom toi s’élide (à l’aide de l’apostrophe), car il est devant le pronom y. De plus, le pronom personnel qui suit un verbe à l’impératif est relié au verbe par un trait d’union, d’où le trait d’union entre mets et t’.

davantage : adv. Plus. À ne pas confondre avec d’avantage, constitué du nom avantage (« profit », « gain ») introduit par la préposition de (d’).

boutentrain OU boute-en-train : n. m. Personne qui sait s’amuser, qui a le don d’animer un groupe, une assemblée. Graphie rectifiée : boutentrain (sans traits d’union).

laisser en jachère : loc. verbale. [Soutenu] Ne pas s’occuper de quelque chose, laisser quelque chose à l’abandon.

accrue : part. passé du verbe accroitre au féminin singulier. S’accroitre : augmenter la quantité, le nombre, la force de. En contexte pronominal, le participe passé s’accorde en genre et en nombre avec le sujet quand le pronom se (s’) est, comme ici, sans fonction logique. Ici, le sujet est notre confiance.

fut : v. être à l’indicatif passé simple, 3e personne du singulier (sujet : le spectacle). Attention : au passé simple, fut s’écrit sans accent circonflexe, alors qu’il en prend un au subjonctif imparfait (bien qu’il fût très tard, Luc n’arrivait pas à dormir).

acclamé : part. passé du verbe acclamer. Le participe passé conjugué avec l’auxiliaire être s’accorde avec le sujet (ici, le spectacle).

extatique : adj. masculin singulier (s’accorde avec public). Qui est en extase, qui est facilement en état d’extase. Extase: plaisir extrême, admiration éperdue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *