Le mal de coeur

Voici la dictée qui a permis à Annie Rousseau de remporter le concours Compose ta dictée Antidote 2011. Le but du concours était de composer une dictée avec le maximum de pièges variés. (31 pièges)

 

bandeau_antidote

 

Le mal de cœur 

Assise toute honteuse dans le cabinet suranné, Solange égrenait avec foi chacune des perles qui scintillaient. Les vicissitudes de son existence la pourchassaient dans ses songes mêmes comme des croquemitaines hirsutes. Cette fois, le chapelet se rompit. Elle s’en débarrassa.

Serait-ce de l’hystérie, ou son mariage honni? Être bru ne sied point à son tempérament revêche. Avait-elle omis les mesures prophylactiques adéquates? Le thérapeute, un homme des plus riches, s’assit, solennel. « Trêve de prêchiprêcha », dit-il, puis lui tint ces paroles sibyllines : « Vous attendez un heureux évènement. »

(31 pièges)

 

assise : adj. assis au féminin singulier (s’accorde avec Solange).

toute : adverbe tout au féminin singulier. L’adverbe tout signifie « totalement » ou « très », et est généralement invariable. Il s’accorde cependant (pour des raisons de prononciation) quand il précède un mot féminin commençant par une consonne ou par un h aspiré, comme c’est le cas ici avec honteuse. Dans ce cas, tout, s’écrit au féminin, singulier ou pluriel selon le nombre du mot qu’il précède; ici, tout s’accorde au féminin singulier avec honteuse.

suranné : adj. (s’accorde avec cabinet). Qui est sorti de l’usage, qui n’est plus à la mode.

égrenait : v. égrener à l’imparfait de l’indicatif, 3personne du singulier (sujet : Solange). Faire passer un à un les grains d’un chapelet entre ses doigts en récitant chaque fois une prière.

foi : n. f. Conviction profonde, croyance en un principe impliquant le cœur et l’esprit d’une façon totale. [Spécialement] Le fait de croire en une religion, en un Dieu, croyance. À ne pas confondre avec les noms homophones fois (« occurrence d’un évènement ») et foie (« organe »).

scintillaient : v. scintiller à l’imparfait de l’indicatif, 3personne du pluriel (sujet : qui, mis pour les perles). Jeter des éclats intermittents, étinceler. Ici, le verbe s’accorde avec le complément du pronom (des perles) et non avec le pronom lui-même (chacune), puisqu’on pourrait reformuler ainsi : parmi les perles qui scintillaient, chacune

vicissitudes : n. f. vicissitude au pluriel. Succession de situations différentes, heureuses ou malheureuses, qui surviennent dans la vie humaine.

pourchassaient : v. pourchasser à l’imparfait de l’indicatif, 3personne du pluriel (sujet : les vicissitudes de son existence). Hanter sans relâche.

ses : dét. poss. son au masculin pluriel (s’accorde avec songes). Qui appartient ou est lié à lui, elle, cela ou soi. À ne pas confondre avec le déterminant démonstratif homophone ces (ces jours-ci, ces personnes-là).

mêmes OU même : adj. (Après le nom) Indique qu’il s’agit exactement de la personne ou de la chose dont on parle OU adv. (Marquant une gradation, un renchérissement, une extension) Aussi, y compris, jusqu’à, de plus. Comme adjectif, même s’accorde avec le nom (songes mêmes); comme adverbe, il reste invariable. Les deux graphies sont donc acceptables ici.

croquemitaines OU croque-mitaines : n. m. croquemitaine au pluriel. Personnage imaginaire et terrible qu’on évoquait pour effrayer les enfants dont on voulait se faire obéir. Graphie rectifiée : croquemitaine, sans trait d’union.

hirsutes : adj. hirsute au masculin pluriel (s’accorde avec croquemitaines). Dont les cheveux ou les poils sont abondants, mêlés et hérissés.

fois : n. f. Occurrence d’un évènement. À ne pas confondre avec les noms homophones foi (« conviction profonde, croyance ») et foie (« organe »).

rompit : v. rompre au passé simple, 3personne du singulier (sujet : le chapelet). Se rompre : céder brusquement sous l’effet d’un choc; se séparer en deux ou plusieurs parties. Le verbe s’écrit sans accent circonflexe au passé simple, mais en prend un au subjonctif imparfait (il aurait fallu qu’elle rompît tout lien avec lui).

débarrassa : v. débarrasser au passé simple, 3personne du singulier (sujet : elle). Se débarrasser de : se défaire de ce qui embarrasse. Le verbe s’écrit sans accent circonflexe au passé simple, mais en prend un au subjonctif imparfait (il aurait fallu qu’elle s’en débarrassât plus tôt).

hystérie : n. f. Névrose caractérisée par une exagération des modalités d’expression psychique et affective qui peut se traduire par des symptômes physiques et par des manifestations psychiques telles que le théâtralisme, la dépendance et la manipulation de l’entourage.

honni : part. passé du verbe honnir employé comme adjectif (s’accorde avec mariage). Blâmer publiquement, condamner quelqu’un à la haine et au mépris de tous.

bru : n. f. [Vieux] [Régional] Belle-fille. Bien qu’il soit féminin, ce nom s’écrit sans e final.

sied : v. seoir à l’indicatif présent, 3personne du singulier (sujet : être bru). Être convenable, approprié. Le verbe s’accorde à la 3personne du singulier quand son sujet est un verbe à l’infinitif.

revêche : adj. (s’accorde avec tempérament). Qui a mauvais caractère, qui a un aspect rébarbatif.

omis : part. passé du verbe omettre au masculin singulier. Le participe passé conjugué avec l’auxiliaire avoir s’accorde si le verbe possède un complément direct (CD) et que ce dernier est placé à gauche du verbe. Ici, le verbe omettre a un CD (le groupe nominal les mesures prophylactiques adéquates), mais ce dernier est placé à droite du verbe : le participe passé reste donc invariable.

prophylactiques : adj. prophylactique au féminin pluriel (s’accorde avec mesures). Relatif à la prophylaxie. Prophylaxie : n. f. Méthode visant à prévenir l’apparition ou la propagation d’une maladie.

des plus riches OU des plus riche : quand un adjectif est modifié par des plus, on l’accorde en genre avec le nom qualifié. Pour le nombre, deux accords sont possibles selon le sens véhiculé. Si des plus signifie « parmi les plus… », on accorde l’adjectif au pluriel : un homme des plus riches = un homme parmi les plus riches. Si des plus signifie plutôt « extrêmement », on accorde avec le nom qualifié, ici homme, singulier : un homme des plus riche = un homme extrêmement riche. Dans la présente dictée, les deux sens sont possibles; le pluriel et le singulier sont donc acceptables.

s’assit : v. s’assoir au passé simple, 3e personne du singulier (sujet : Le thérapeute). Le verbe s’écrit sans accent circonflexe au passé simple, mais en prend un au subjonctif imparfait (il aurait fallu qu’il s’assît plus près de la scène).

solennel : adj. (s’accorde avec thérapeute). Qui évoque la solennité, le caractère grave et important d’un geste, d’une parole. Cet adjectif s’écrit avec un e (solennel), même si sa prononciation laisse plutôt entendre un o : [solonèl].

Trêve de : loc. prép. Assez de. Trêve s’écrit avec un accent circonflexe.

prêchiprêcha OU prêchiprêchas OU prêchi-prêcha : n. m. [Familier] Radotage moralisateur. La locution trêve de requiert généralement le pluriel, mais le singulier est possible quand le nom qui suit représente une entité non comptable, ce qui est le cas de prêchiprêcha; les deux accords sont donc permis ici. Graphie rectifiée : prêchiprêcha, sans trait d’union et avec un pluriel régulier (prêchiprêchas).

tint : v. tenir au passé simple, 3personne du singulier (sujet : Le thérapeute). Le verbe s’écrit sans accent circonflexe au passé simple, mais en prend un au subjonctif imparfait (il aurait fallu qu’elle se tînt à la porte).

ces : dét. dém. ce au féminin pluriel (détermine paroles). À ne pas confondre avec le déterminant possessif homophone ses (« qui lui appartiennent »).

sibyllines : adj. sibyllin au féminin pluriel (s’accorde avec paroles). [Soutenu] Qui est difficile à comprendre.

évènement OU événement : n. m. Ce qui se produit; circonstance, situation. Graphie rectifiée : évènement, avec un accent grave conforme à la prononciation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *