L’annihilation des tirets

Voici la dictée qui a permis à Eliane Cloutier d’être finaliste au concours Compose ta dictée Antidote 2012. Le but du concours était de composer une dictée avec le maximum de pièges variés. (27 pièges)

 

 

bandeau_antidote

 

 

 

 

 

annihilation

annihilation : n. f. Action d’annihiler, résultat de cette action; anéantissement, réduction à zéro.

celles : pr. dém. celui au féminin pluriel. Ici, la préposition de a le même sens que parmi. Le pronom s’écrit donc au pluriel.

raffolent : v. raffoler à l’indicatif présent, 3e personne du pluriel (sujet : le pronom relatif qui, mis pour celles).

idylles : n. f. idylle au pluriel. Petite aventure amoureuse, tendre et naïve.

enflammées: adj. enflammé au féminin pluriel (s’accorde avec idylles). Plein d’ardeur, de passion. S’écrit avec deux m, comme flamme.

amours : n. amour au féminin pluriel. Le mot amour est généralement de genre masculin. Toutefois, au sens de « passion amoureuse » ou d’« aventure amoureuse », ce mot est employé au féminin dans la langue littéraire (fréquemment au pluriel, très rarement au singulier). Exemple : les doux émois des premières amours.

fusionnelles: adj. fusionnel au féminin pluriel (s’accorde avec amours). [PSYCHOLOGIE] En psychanalyse, se dit d’un type de relation archaïque où sujet et objet forment un tout.

quel que : adj. indéfini quel suivi de la conjonction que. Dans une construction concessive du type quel que soit…, quel et que s’écrivent toujours en deux mots. Quel y est l’attribut du sujet inversé du verbe être, ici le contexte (masculin singulier).

toute : adv. L’adverbe tout signifie « totalement » ou « très », et est généralement invariable. Il s’accorde cependant (pour des raisons de prononciation) quand il précède un mot féminin commençant par une consonne ou par un h aspiré, comme c’est le cas ici (le h de heurtée est aspiré). Dans ce cas, tout s’écrit au féminin, singulier ou pluriel selon le nombre du mot qu’il précède.

heurtée : part. passé du verbe heurter employé comme adjectif, au féminin singulier (s’accorde avec je). [Figuré] Blesser, contrarier (quelqu’un, un sentiment, une opinion). Ici, on sait que le pronom je réfère à une narratrice grâce au pronom celles de la première phrase (Je suis de celles…); heurtée s’accorde donc au féminin.

emploi : n. m. Fait de se servir d’un mot, d’une locution, d’une forme de la langue.

trait d’union : n. m. Petit signe formé d’un trait horizontal (-) servant notamment de liaison entre les éléments de certains composés.

astreignent : v. astreindre à l’indicatif présent, 3e personne du pluriel (sujet : le pronom relatif qui, mis pour les nouvelles règles d’emploi du trait d’union). Obliger, forcer quelqu’un à quelque chose, à faire quelque chose.

distincts : adj. distinct au pluriel (s’accorde avec mots). Qui n’est pas la même chose.

s’amalgamer : v. Se combiner, s’unir.

Créées: part. passé du verbe créer employé comme adjectif, au féminin pluriel (s’accorde avec règles). Faire exister.

scripteurs : n. scripteur au masculin pluriel. [Linguistique] Personne qui émet un message écrit.

appert : v. impersonnel apparoir à l’indicatif présent, 3e personne du singulier (sujet : il). Être évident, se constater.

rassérènent : v. rasséréner au présent de l’indicatif, 3e personne du pluriel (sujet : elles, pour les règles). Faire retrouver le calme, la sérénité.

aficionados : n. m. aficionado au pluriel. [Par extension] Amateur fervent de quelque chose.

libre arbitre : n. m. Faculté de se déterminer sans autre cause que la volonté, hors de toute sollicitation ou contrainte extérieure. Cette expression s’écrit sans trait d’union.

lexèmes: n. m. lexème au pluriel. [Linguistique] Unité de base du lexique, unité minimale de signification; morphème lexical libre ou lié.

contrefichés : part. passé du verbe se contreficher au masculin pluriel. [Familier] Se moquer éperdument de. Le participe passé d’un verbe pronominal s’accorde avec le sujet (ici deux lexèmes) quand le pronom réfléchi est sans fonction logique.

plu : part. passé du verbe plaire au masculin singulier. Le participe passé des verbes se plaire, se complaire, se déplaire et se rire est toujours invariable, peu importe le rôle du pronom complément.

tout à coup : adv. Soudainement. Ne prend pas de traits d’union.

à perpétuité : loc. Pour toujours.

mettre le holà à qqch. : loc. Mettre fin à une liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *